Retour sur une (très) longue pause

L’imprévu est une grande partie de nos vies à tous, et même si l’on essaie de tout contrôler, ça ne marche pas à tous les coups !
L’imprévu, ou même l’inattendu, c’est ce qui m’est arrivé (en quelques sortes). Je sais, là comme ça, ce n’est pas très clair, mais ça va le devenir, promis !

Du sud de la France à la capitale

Si vous vous souvenez, lors de mon précédent article, je vous parlais de notre départ éminent pour la capitale. Départ que je prenais, malgré quelques petites appréhensions, comme un nouveau départ, une aventure… bref j’étais optimiste, comme toujours !
Avec le recul, je me rend compte que je n’étais pas très réaliste sur le déroulé des événements, et sur l’impact que cela aurait sur ma vie, sur notre vie.

Pour celles et ceux qui ne sont pas du Sud de la France, cela va nécessiter une petite explication. Quand on habite dans le Sud et que l’on déménage pour Paris (ou ses environs) ce n’est que très rarement par choix ; c’est vraiment pourquoi vouloir quitter le soleil pour le grisaille, la nature pour la pollution, le calme ou pour l’ébullition … Drôle d’idée !
Alors quand décide de partir, pour une raison ou pour une autre, tout le monde a son opinion sur le sujet ; et pour ne rien vous cacher, rare sont ceux qui trouvent que c’est une bonne chose…
Les amis, la famille, les connaissances te disent à quel point ça va être dur, que eux, ne pourrait pas… Avec tout ça, il est difficile de rester optimiste.

Optimiste oui, mais peu être un peu trop

De mon côté, j’ai décidé, comme à mon habitude de ne pas voir les aspects négatifs de ce changement de vie, mais les points positifs. Parce que oui s’il y a beaucoup de raisons de ne pas s’installer en Île-de-France, il y a aussi beaucoup d’y aller. Je me suis donc concentrée sur le positif, même un peu trop, j’ai complètement occulté le négatif, les difficultés…
Je voulais tellement que tout se passe bien, positiver, pour moi, mais surtout pour Matthias (qui angoissait grave à l’idée de quitter notre cocon), que j’ai très certainement un peu idéalisé la chose.

Du soleil à la grisaille

Résultat des courses, vous l’imaginez, ça ne s’est pas du tout passé comme prévu. Surtout, ça ne s’est pas passé comme je l’avais imaginé. Pour faire une rapide comparaison c’était un peu comme lorsque l’on boit une grande gorgée d’alcool en pensant boire dans un verre d’eau : un choc !

Rassurez vous, rien de tellement dramatique en soit, simplement je ne m’attendais pas à ce que ce soit si difficile.

Nous avons déménagé le 27 novembre, je pense la pire période pour passer du Sud de la France à Paris. L’hiver à Paris, on ne voit pas beaucoup le soleil, et encore c’est un euphémisme…
Avant, je pouvais plus facilement compter les jours où je ne voyais pas le soleil que les jours de grisaille, aujourd’hui c’est l’exact opposé ! Début janvier, nous avons même atteint des records avec seulement 4 minutes d’ensoleillement sur les 14 premiers jours de l’année : l’angoisse totale ! Autant vous dire que je n’étais pas prête pour ça, on a beau nous prévenir, on ne se rend pas compte l’impact que le manque de soleil peut avoir sur nous (surtout quand d’habitude on le voit tous les jours).

Pour parfaire le tableau, nous n’avons pas pu redescendre pour les fêtes (Matthias travaillait). Nous avons donc passé Noël et le jour de l’an loin de nos proches, et ça aussi ça été très difficile.

Vous l’aurez compris, le transition n’a pas été aussi simple que prévu, et j’ai eu un gros coup de blues, pour ne pas être trop alarmiste.
Je n’avais pas le courage, ni la force de continuer ce joli projet pour lequel j’étais tellement motivée.
Cela m’aurait certainement fait du bien de coucher tout cela sur le papier (enfin sur l’écran, vous avez compris l’idée), mais je ne m’en sentais tout simplement pas capable.

En route pour une nouvelle vie

Je pense que d’une certaine façon j’avais besoin de cette petite absence, parce que tout d’un coup ma vie s’est mise à changer… Alors non, ce n’était pas véritablement une surprise mais je ne m’attendais pas à ce que cela me bouscule autant, j’avais besoin de prendre le temps, de prendre le temps de digérer ce changement, ces changements…

Doucement mais surement

Pour ceux qui s’inquiète, soyez rassuré : aujourd’hui je me sens beaucoup mieux. Je dirais même que cette expérience, aussi difficile fut-elle m’a aidé à mettre les choses en perspective. A l’heure actuelle je suis plus réaliste, sans pour autant perdre mon optimisme, sur ce qui va suivre.

Un séjour de deux semaines dans le Sud, voilà ce qu’il me fallait pour sortir la tête de l’eau. Voir mes proches, ma famille, mes amis ; me reconnecter un peu à la vie, rien de plus efficace. Même si c’était court, ça m’a rappelé qu’ils sont toujours là, même s’ils sont un peu plus loin. Loin des yeux mais pas du cœur !

Un peu plus de deux mois après le déménagement, je pense que j’ai pris mes marques. J’ai commencé à digérer les nombreux changements, l’éloignement des proches, la météo, le changement de rythme… Après je ne vais pas vous mentir, ce n’est pas facile non plus tous les jours. Maintenant je vais à mon rythme, je ne me mets plus autant de pression et ça fait du bien !

Se remettre à vivre, à bloguer et à travailler !

Aujourd’hui marque le jour où je reprend ma vie en main (On avait pas dit pas de pression !?).
Déjà une semaine que nous sommes de retour en région parisienne après un séjour plus que bénéfique dans le Sud. Durant cette semaine, il s’agissait de reprendre des marques, de ré-habituer à ma nouvelle vie. De tout mettre en oeuvre que ce soit le plus agréable possible.

Lors de mon séjour dans le Gard, j’ai eu une très belle opportunité professionnelle qui tombe à pic ! A peine de retour et déjà chez Ikea pour acheter un joli bureau et une jolie chaise ; et hop on aménage un petit coin bureau agréable dans l’appartement (pas si petit au final..).
Je suis maintenant prête pour me mettre au travail, ça commence aujourd’hui, j’ai hâte ! Ce projet va me permettre de me remettre un peu dans le bain, d’avoir un réel objectif dans la journée ; il n’y a plus qu’à !

J’ai également décidé de revenir ici, parce que j’adore écrire, et que ça me fait du bien ! Parce que je n’ai pas envie de me censurer, même quand tout ne va pas bien. Parce que j’ai envie de partager avec vous. J’espère que vous en serez aussi ravie que moi !

Ça y est, cet article touche, enfin, à sa fin. Si vous avez tout lu, je vous en remercie. Ce billet n’est pas conventionnel, il est peut être un peu long, mais surtout il vient du cœur, il est honnête et sans tabous.

Avez-vous vécu une expérience similaire ? Ou un coup de mou ? N’hésitez pas à partager, j’aimerai beaucoup entendre vos retours et vos expériences !

Restez dans les parages, une grande nouvelle arrive cette semaine !

One Reply to “Retour sur une (très) longue pause”

  1. […] semaine dernière je vous parlais de changement de vie, de bouleversement… mais je ne vous avais pas tout dit. […]

Laisser un commentaire