Départ pour la capitale … dans quelques semaines

Départ pour la capitale … dans quelques semaines

Je savais que ça allait arriver, clairement ça fait vraiment longtemps que l’on sait que l’on va quitter le Sud pour la capitale. Ce n’est pas une nouvelle qui nous tombe dessus comme ça, là, tout d’un coup. Bien au contraire, ça fait presque 2 ans que c’est un projet, une décision en quelque sorte. Mais jusque là c’était seulement ça, un projet, tant que ça restait dans le futur, dans le plus tard, ça n’avait pas l’air si réel que ça. Je dirais même que ça faisait tellement longtemps qu’on en parlait que c’était presque devenu un mythe, un idéal, quelque chose qui n’arriverait probablement jamais. Pourtant ci, c’est là, dans à peine quelques semaines, même pas un mois. Et tout à coup je reste presque figer devant cette idée, moi qui n’ai cessé de répéter à Matthias pendant des mois que : « Ça va être génial, une nouvelle expérience, un nouveau départ, une nouvelle vie. ». Je suis comme pétrifié par cette réalité, qui pourtant m’enthousiasme, m’enivre, me transporte…

 

Un objectif de longue date

 

Oui, parce que c’est vraiment l’effet que me fait ce départ. Je suis heureuse de ce départ.
Je me suis toujours dit que j’irai vivre dans une grande ville, pour trouver un travail épanouissant, transcendant si j’ai de la chance. Même avant Matthias, même avant de faire des études.. en réalité je pense même que je ne me suis jamais vraiment posé la question. Dans mon fort intérieur, je ne me suis jamais imaginé vivre toute ma vie, ici, dans un petit village du Sud de la France ou même encore dans la grande ville d’à côté.

Alors quand Matthias a eu l’opportunité de faire ce travail qui lui plait, mais que pour cela il faudrait probablement partir à l’autre bout de la France, je n’ai pas hésité. Même pas une seconde. J’ai tout de suite dit oui.
Oui à la possibilité d’une nouvelle vie, oui au bonheur de l’homme que j’aime, oui pour tout quitter… Et surtout oui à un vieux rêve en quelque sorte.

 

Un départ imminent

 

Dans moins d’un mois, nous serons à Paris. Ou plus vraisemblablement en région parisienne, parce que pour le moment la seule chose qu’on peut dire sur Paris, c’est que c’est cher… Donc pour nous ce sera la banlieue, et puis la transition sera peut être un peu moins difficile comme ça, qui sait !

Maintenant, il n’y a plus qu’à  comme on dit ! Depuis quelques jours c’est le branle bas de combat, recherche d’appartements, mise en place de dossier locatif, organisation d’un séjour de recherche sur Paris… Je n’arrête pas !
La semaine prochaine, un seul mot d’ordre : trouver un appartement ! On n’a pas le choix, il faut que l’on trouve, parce que dans 3 semaines, il faut que l’on déménage.

Donc on se sort les doigts, comme on dit, et on y va ! Je vous raconte la suite, très prochainement …
Des bisous <3

A la découverte de Villeneuve-lez-Avignon

A la découverte de Villeneuve-lez-Avignon

Dans l’optique de valider ma formation ‘infographiste print/web’, j’ai effectué un stage de 7 semaines dans une petite agence de communication à Villeneuve-lez-Avignon.

Malgré le fait que ce ne soit vraiment pas loin de chez moi, je n’avais jamais mis les pieds dans cette petite ville. Quelle erreur ce fut de ma part, faire cette découverte si tard !

Villeneuve-lez-Avignon, une petite ville historique gardoise !

Je vis dans le Gard depuis aussi longtemps que j’arrive à me souvenir, et même encore avant. Je pensais connaître relativement bien la région, mais en fait, pas vraiment.  Je connais l’Uzège, ça oui, et pour cause : c’est mon chez moi. Mais pas forcément le reste : la preuve, je ne connaissais pas Villeneuve-lez-Avignon. Bien sûr je connaissais de nom, j’étais déjà passé à côté mais je n’avais jamais pris le temps de m’y arrêter. Erreur rectifiée !

3km seulement sépare Villeneuve-lez-Avignon et Avignon. Plus précisément entre Villeneuve et Avignon il n’y a qu’un pont (ou deux). Idéalement placée à la lisière du Gard et du Vaucluse, à 5min d’Avignon, 45min de Nîmes, 25min de Remoulins… (bref vous avez compris l’idée), Villeneuve est une petite ville, même un petit village historique.

De l’abbaye Saint-André et ses jardins à la chartreuse du Val de Bénédiction, en passant par le fort Saint-André et la tour Philippe le Bel… Nombreux sont les sites historiques que vous pouvez visiter à Villeneuve. Personnellement j’ai n’ai pas poussé la visite historique, comme je le disais au début de cet article : j’y étais pour raison de travail et pas de tourisme initialement. Mais je pense que j’y retournerais pour faire du tourisme plus classique. En attendant si vous voulez des infos sur le côté historique, j’ai trouvé un article très intéressant : ici.

Ce qui ma séduite à Villeneuve-Lez-Avignon

J’ai grandi dans une petite ville gardoise, belle, provençale, pleine de charme… Et pourtant j’arrive encore à m’émerveiller face à de petites merveilles comme Villeneuve-Lez-Avignon.

Lors de mon premier jour de stage, j’ai eu la très bonne surprise de découvrir que mon entreprise se trouvait en plein milieu du centre historique. De merveilleuses petites rues pavés, des plantes grimpantes sur les façades, des balcons fleuris : WAOUH !

J’ai très vite eu envi d’en savoir plus. Ayant une pause déjeuner assez conséquente (12h-14h), j’ai entrepris ma visite de cette pépite du sud de la France. Au fur et à mesure de mes pas je m’aventurais dans de toutes petites rues adjacentes à la rue principale (rue de la république). Chaque pas était une surprise, chaque petite rue ou impasse donne sur des petits quartiers avec des jardins. Ces jolis quartiers cachés en plein centre historique sont magnifiques, on s’y sent véritable coupé du monde. C’est splendide, paisible, en harmonie avec la nature, et le contexte historique. Cela doit être un émerveillement de vivre dans un de ces quartiers (un émerveillement qui a un certain coup j’imagine).

Ce qui m’a séduite à Villeneuve-lez-Avignon c’est ça : l’harmonie parfaite entre vieilles pierres et nature, le compromis parfait entre la ville et la campagne. Ce qui me vient à l’esprit : la campagne dans une petite ville (voir petit village). On est 5min d’une ville vibrante et animée, et en même on profite d’un cadre idyllique. Et comme une image vaut milles mots : voyez par vous-même !

Les petits plus de ce village atypique !

Après cette ode à Villeneuve, je me dois d’être un peu plus pragmatique. Au-delà d’être magnifique, Villeneuve est une ville où il fait bon vivre. C’est toujours dans les détails que se révèlent les choses importantes, en tout cas pour moi. Et des petits détails qui font de Villeneuve-lez-Avignon une ville agréable il y en a plusieurs :

  • Il y a beaucoup de places de parking, et la plupart sont gratuites ! Et quand comme moi on vit dans le sud de la France, une région très touristique, on sait que c’est rarissime !
  • Il y a des espaces verts un peu partout. Et comme je le disais ça fait parti des choses qui m’ont beaucoup plus à Villeneuve. Même les parkings sont verts et super bien entretenus !
  • Il y a pleins de coin pour faire des pique-niques. C’est d’ailleurs là que j’ai passé la plupart des mes pauses déjeuners. Ombragés et avec des tables pour ceux qui préfère le confort ou simplement des jardins publics où des bouts de verdure : il y en a pour tous les gouts.
  • Son joli marché ! Abonnée au marché d’Uzès, réputé pour être un des plus beaux de France, j’ai découvert le marché de Villeneuve. Bien moins prétentieux que celui d’Uzès mais tout aussi agréable : fruits, légumes, olives, poisson, rôtisserie… Il y a de tout et pour tout le monde, vous pouvez vous y balader tous les jeudis matin.
  • Pleins de petits restos, j’ai vérifié, il y en a plus de 50 (selon les PagesJaunes). Ah oui quand même, pour une petite ville de moins de 12 000 habitants. Malheureusement je n’ai pas eu l’occasion dans tester beaucoup.

Mais j’ai tout de même eu un coup de cœur pour le restaurant l’accoudoir, un tout petit resto sur la place Jean-Jaurès (ils font aussi à emporter). Tout est fait maison, bio et délicieux, je recommande chaudement !

 Le petit bémol

Parce que oui, tout le monde le sait, rien n’est parfait. Villeneuve ne déroge pas à la règle.

Le vent ! Malheureusement comme toute la région avignonnaise, le mistral peut être extrêmement violent. Ce n’est pas tous les jours, heureusement, mais quand il se décide à souffler il ne fait pas semblant. Et je dois admettre que cela peut être relativement désagréable.

Le positif l’emporte très largement sur le négatif ! Que dire de plus : une découverte, un coup de cœur, une très bonne surprise…

Quelques photos, que j’espère vous apprécierez !

Et vous alors ? Vous connaissez Villeneuve-lez-Avignon ? Si oui, il me tarde de savoir ce que vous en pensez. Si non, allez-y et dites moi ce que vous en avez pensé 😉.

Et si on commençait… par le début !

Et si on commençait… par le début !

Et comme il faut bien commencer quelque part…
Quelques informations à mon sujet

Je m’appelle Léa et je viens tout juste d’avoir 25 ans. J’habite dans le sud de la France (près de Nîmes) depuis aussi longtemps que j’arrive à me rappeler. Je suis en couple depuis 9 ans, on vit ensemble depuis 7 ans et on a adopté un petit chat (Lady, dont on est complètement gaga) depuis 1 an. Je suis diplômée d’un master en communication depuis un peu plus d’un an, avant ça je suis allée brièvement à la fac. J’ai deux frères que j’adore, un petit (plus si petit que ça) et un grand. Je suis devenue auto-entrepreneur il y a tout juste quelques mois. Je suis une fan inconditionnelle de séries, toutes sortes de séries, de Game of thrones à Grey’s anatomy en passant par New girl et the 100. Je pourrais continuer comme ça pendant encore longtemps mais pas sûre que ça vous intéresse et que vous alliez jusqu’au bout de l’article, et j’aimerai mieux ne pas vous perdre tout de suite. Et puis tous ces petites choses qui font de moi ce que je suis, on en reparlera…

 

Le début d’une aventure, le bloging.
Pourquoi ?

D’aussi loin que je me souvienne j’ai toujours adoré écrire. Quand j’étais petite j’écrivais des lettres à mes parents pour m’excuser d’avoir fait des bêtises, je passais des heures à écrire des mots à mes copines… Plus tard j’ai écrit beaucoup de lettres à mon amoureux (je me demande s’il les a encore…) et puis je me suis lancée dans des études de communication : le pied ! Ecrire, parler, communiquer font maintenant parti de mon métier. Lors de ma première expérience dans le domaine de la com’ j’étais chargée de tenir un blog et des relations avec les influenceuses et j’ai littéralement adoré ! Ca a été pour moi une véritable révélation, autant pour le fait que j’avais bel et bien trouvé ma voie, mais aussi pour le bloging. Ecrire avec son cœur, avoir des retours, de l’impact… Bref, un vrai coup de cœur ! Quelques temps après avoir quitté l’entreprise en question j’étais super nostalgique, écrire me manquait, la relation avec ma communauté me manquait… J’ai donc eu envie de créer mon propre blog. J’avais un super nom de domaine, un design qui tenait la route, l’envie mais pas le reste. A ce moment là de ma vie j’étais encore étudiante, je n’avais pas vraiment le temps et surtout je n’avais pas mesuré la charge de travail et l’investissement que ça allait me prendre. Conclusion : ce qui devait arriver arriva, j’ai très vite abandonné l’idée… Aujourd’hui j’ai quelques années de plus et cette envie d’écrire, de bloguer ne m’a jamais vraiment quitté. Aujourd’hui je suis plus motivée, plus déterminée et je pense que je le fais pour de meilleures raisons. Aujourd’hui je le fais pour moi, pour me créer ma petite fenêtre sur le monde, pour m’évader… Si ça fonctionne et que j’arrive à toucher une large communauté je serai bien entendu très heureuse, mais si ce n’est pas le cas c’est pas grave. Si j’arrive à toucher une seule ou un seul d’entre vous ce sera déjà une belle victoire !

 

Et ici, on parle de quoi ?

C’était LA vraie question que je me suis posée depuis que j’ai abandonné mon précédent blog. La réponse est assez simple : on va parler de la vie ! Je m’explique : ici j’ai envie de parler de la vie, de mes peurs, de mes joies, de mes galères, de mes coups de cœur. Ici on va parler de ce que j’appelle la vie d’adulte, la vie après les études, la vie quand on se lance dedans une bonne fois pour toute ! Ici j’ai envie d’avoir votre avis, que ce soit un lieu d’échange… Je sais que ce n’est pas bien mais ma ligne éditoriale n’est pas fixe, en fonction de vous, de moi, de mes envies… Il y a un point phare : le départ pour la grande ville ! Comme je vous le disais plus haut j’ai toujours vécu dans le sud, mais c’est sur le point de changer. En effet mon amoureux va être muté à la capitale… Pour les gens qui vivent dans le Sud, Lyon c’est déjà le bout du monde, alors je vous laisse imaginer Paris. Mitigée entre angoisse et excitation, j’ai hâte de partager avec vous cette étape importante de ma vie !

 

Pourquoi « Eclat candide » ?

Deuxième grande interrogation : quel nom donner à mon blog ? Ceci était loin d’être une question facile ! Mon précédent blog s’appelait : elle est pas parisienne, j’étais assez fière de cette trouvaille. A ce moment là plus de 90% des blogueuses étaient parisiennes (c’est peut-être toujours le cas) et en plus il y avait un petit clin d’œil à mon prénom (chanson de Louise Attaque, « Léa, elle est pas parisienne… ». Bref c’était une chouette idée, mais le blog ayant était un échec et étant sur le point de quitter le Sud pour Paris, ce n’était plus d’actualité. Donc non ! Mon chéri me dit très souvent que je vis au pays de bisounours, que je suis naïve… Même si je pense qu’il se trompe, ce n’est pas non plus totalement faux. Disons que je vois le monde du bon côté, les gens du bon côté : je suis quelqu’un d’optimiste. Je préfère m’arrêter sur les bonnes choses que sur les mauvaises (les 3 /4 du temps), c’est en effet une grande partie de ce que je suis. Mais je n’aime pas beaucoup le mot naïf, je trouve qu’il a une connotation assez négative. J’ai donc cherché un mot qui voudrait dire la même chose mais plus positivement, quelques jours plus tard, j’ai une conversation avec une femme qui me dit qu’elle trouve que le monde n’est pas assez candide. Bingo ! Révélation : c’est le mot parfait ! Mais Candide, tout seul, ce n’est pas top top ! Il fallait que j’ajoute quelque chose, j’ai d’abord pensé à mon prénom : Léa… Oui mais non, parce qu’en fait des Léa il y en a des tonnes ! Personnellement j’en connais déjà 10, donc niveau originalité on repassera… J’ai donc fait un petit brainstorming avec moi-même, et puis j’ai pensé à éclat. Un éclat c’est naturel, c’est brut, sans fioritures… Et voilà ce sera donc « Éclat candide » Maintenant que les choses sont dites, il n’y a plus qu’à !